Un fossile de baleine préhistorique à quatre pattes trouvé au Pérou

Les paléontologues ont trouvé un fossile bien préservé d’un ancêtre amphibien à quatre pattes des baleines. Une découverte qui jette un nouvel éclairage sur la transition des mammifères de la terre vers l’océan. 

Petit rappel historique 

Les ancêtres des baleines et des dauphins ont marché sur Terre il y a environ 50 millions d’années dans les régions qui comprennent maintenant l’Inde et le Pakistan. Les paléontologues ont déjà trouvé des fossiles partiels de l’espèce en Amérique du Nord qui avaient 41,2 millions d’années, ce qui suggère qu’à cette époque, les cétacés avaient perdu la capacité de porter leur propre poids et de marcher sur la Terre. 

Comment est le nouveau spécimen ?

Le nouveau spécimen a 42,6 millions d’années et fournit de nouvelles informations sur l’évolution des cétacés. Le fossile a été trouvé à environ un kilomètre à l’intérieur des terres de la côte pacifique du Pérou, à Playa Media Luna. Ses mandibules frôlent le sol désertique et lors des fouilles, les chercheurs découvrent la mâchoire inférieure, les dents, les vertèbres, les côtes, les parties des pattes avant et arrière, et même les doigts longs de l’ancêtre baleine qui sont probablement palmés. 

D’après son anatomie, les scientifiques disent que ce cétacé d’environ quatre mètres de long pouvait marcher et nager. Une partie des vertèbres de la queue présentait des similitudes avec celles des mammifères semi-aquatiques actuels comme les loutres. Ce serait donc un animal qui aurait commencé à utiliser de plus en plus sa queue pour nager, ce qui le différencie des cétacés plus âgés de l’Inde et du Pakistan. 

Quelle est la spécificité de ce fossile ?

Des morceaux de baleines à quatre pattes ont été trouvés en Egypte, au Nigeria, au Togo, au Sénégal et au Sahara occidental, mais ils étaient si fragmentés qu’il était impossible de déterminer avec certitude si elles savaient nager. C’est le spécimen le plus complet jamais trouvé pour une baleine à quatre pattes en dehors de l’Inde et du Pakistan. 

Quelle avancée a permis cette découverte ?

Si la baleine du Pérou pouvait nager comme une loutre, les chercheurs ont émis l’hypothèse qu’elle traversait probablement l’Atlantique de la côte ouest de l’Afrique à l’Amérique du Sud. En raison de la dérive continentale, la distance était la moitié de celle d’aujourd’hui, soit environ 1287 km, et le courant est-ouest de l’époque aurait facilité leur déplacement. 

Cette découverte rendrait moins probable une autre hypothèse selon laquelle les baleines atteindraient l’Amérique du Nord par le Groenland. Le bassin du Pisco, au large de la côte sud du Pérou, contient probablement de nombreux fossiles, étant donné ses excellentes conditions de préservation. Au vu de tout cela, les chercheurs auront du travail pour au moins les 50 prochaines années.